Sharing Emergency Medical Service informations

mise à jour/update : 15/07/08 - Bienvenue - Bienvenido - Welcome on EMS World Tour, the EMS website

















on

Page

Page

Page
(gyro93 & Alex)

Page events

Page PRESS (livres & books)

(french only)







SEND US INFORMATIONS
ABOUT EMS IN YOUR
COUNTRY...CLICK HERE

Looking for...
EMS Worldtour project
come to HERE


An example of EMS Worldtour page,
see



(NHS ambulance service campaign)















 

 

French only...

Sommaire:

- NEW - le MANUEL DEA - NEW -
de Laurent Facon et Loic Cadiou

et plein d'autres choses pour secouristes et ambulanciers...

commission SAV

conséquence du manifeste de la FNSPF et des conflits
les opposants à SAMU de France

la commission quadripartite sur l'Aide Médicale Urgente vient de rendre le résultat de ses travaux;

il est à regreter l'absence des acteurs de sécurité civile
et des ambulanciers dans ces discussions.

ou sur le site du ministère de la santé, ICI

chez S-éditions

 

Le répertoire de l'ambulancier

55 tableaux - 14 fiches réflexes

Loïc CADIOU | Laurent FACON

160 pages - 10,5 x 15 cm - Impression : N&B - Spirale

Isbn 978-2-35640-014-7 - Edition 1 - Date de parution : 25-05-2008

Prix public : 12.00 € TTC

Collection : Ouvrages généraux

Extrait

Cet ouvrage unique en son genre propose, en trois parties, toutes les « informations terrains » de la pratique quotidienne de l’ambulancier.

1. 55 tableaux et fiches techniques classés astucieusement pour recherche rapide grâce aux onglets alphabétiques.

2. 14 fiches réflexes détaillent, sous forme d’arbre décisionnel, toutes les prises en charges d’urgences vitales et d’urgences potentielles.

3. Annexes : suivi personnel (vaccination, permis…), numéros de téléphone utiles, annuaire personnel.

De plus, le « répertoire de l’ambulancier » dispose d’une calculatrice et d’une règle de la douleur.

Ainsi, le « répertoire de l’ambulancier » devient, de part son format poche, son contenu pratique et évolutif, et ses fonctions dynamiques, un outil indispensable pour l’étudiant en stage et l’ambulancier en exercice.

Points forts :

- Notes personnelles à chaque lettre du répertoire

- Calculatrice

- Règle de la douleur

- Mémos téléphones personnalisés

 

Le répertoire du secouriste

52 tableaux et fiches techniques - 15 fiches réflexes

Loïc CADIOU

168 pages - 10,5 x 15 cm - Impression : N&B - Spirale

Isbn 978-2-35640-020-8 - Edition 1 - Date de parution : 25-05-2008

Prix public : 10.00 € TTC

Collection : Ouvrages généraux

Extrait

Cet ouvrage unique en son genre présente, en trois parties, toutes les « informations terrains » de la pratique quotidienne du secouriste PSE 1/PSE 2.

1. 52 tableaux et fiches techniques classés astucieusement pour recherche rapide grâce aux onglets alphabétiques.

2. 15 fiches réflexes détaillent, sous forme d’arbre décisionnel, toutes les prises en charges d’urgences vitales et d’urgences potentielles.

3. Annexes : suivi personnel (vaccination, permis…), numéros de téléphone utiles, annuaire personnel.

De plus, le « répertoire du secouriste» dispose d’un mémo bilan vital.

Ainsi, le « répertoire du secouriste» devient, de part son format poche, son contenu pratique et évolutif, et ses fonctions dynamiques, un outil indispensable pour tous les secouristes.

Points forts :

- Notes personnelles à chaque lettre du répertoire

- Mémo bilan vital

- Mémos téléphones personnalisés

 

le manifeste de la
sur le secours à victime, cliquez .
..

l'OUVRAGE DE REFERENCE de la formation
du DIPLOME D'ETAT D'AMBULANCIERS

est né....

le seul ouvrage de formation à jour des dernières législations dans le domaine du transport sanitaire.

Après le 250 fiches, le guide du sauveteur, et plus récemment
le répertoire de l'infirmière, Loic Cadiou complête sa palette professionnelle en étant le co-auteur de Laurent FACON
(ambulancier et responsable de filière de formation ambulancier à l'IFA de la CRF de Paris)

du MANUEL DE FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE
de l'AMBULANCIER DIPLOME D'ETAT

après 2 ans de travail acharné, cet ouvrage de plus de 600 pages édité par S éditions sera disponible dans les grandes librairies spécialisées ou non à partir de la 1ère semaine de MARS 2008
au prix d'environ 35 euros

pour l'aperçu du contenu, cliquez ici

Connaissez vous l'ONDE BLEUE...non ?

eh bien, c'est le magazine professionnel de GIFA, pour plus d'informations, allez sur le site de GIFA ambulances

l'AFPS est mort VIVE les PSC
(premiers secours civiques)

PSC1 et 2, PSE 1et 2, PAE 1 et 2 voir 3 et 4, arrivée de la DAE, de quoi se perdre dans tout ces nouveaux textes...et pour s'en sortir et avoir plus d'informations, 2 sites à consulter

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_l_interieur/defense_et_securite_civiles/autres_acteurs

et http://www.secourisme.info/

 

Au secours des postes de secours, le referentiel du ministère de l'interieur est paru, il présente sur 82 pages l'ensemble des mesures de gestion du risques des postes de secours assurés par les acteurs de sécurité civile en France (les organismes et associations validées comme tel par la DDSC); leCARSO, le matériel obligatoire, la dénomination des personnels, le rôle de chacun et de multiples aides à l'organisation des missions de secours.

tout le document sur du ministère de l'intérieur ou sur

SECOURIME.NET

les references, textes de Loi sur le site de l'INTERIEUR

les acteurs de sécurité civile regroupe les organismes et associations validées par le ministère de l'intérieur au regard de 4 types de missions:

A opérations de secours

B actions de soutien aux populations sinistrées

C encadrement des bénéboles lors des actions de soutien aux poulations sinistrées

D dispositifs prévisionnels de secours

et géographiquement soit en départemental, interdépartemental (<20 départements de proximité immédiate), national (>20 départements) ou international

les associations et organismes à ce jour validés sont

la CRF - NATIONAL - A B C D

la FNPC - NATIONAL - A B C D

la FSFCB - NATIONAL - A B C D

l'ORDRE DE MALTE - NATIONAL - A B C D

le SECOURS CATHOLIQUE - NATIONAL - B C

la SNSM - NATIONAL - D

l'UMPS91 - INTERNATIONAL - A B C

l'UNASS - NATIONAL - B C D

plus d'informations sur
http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_l_interieur/defense_et_securite_civiles/autres_acteurs

Mais aussi et en bref....

Les nouveaux diplômes de santé, l'AFGSU de niveau 1 et 2 sur le site de SAMU DE FRANCE, page de l'ANCESU avec l'introduction de notion de protection NRBC

Et la réforme du secourisme par l'Observatoire National du Secourisme avec les encore projet guide référentiel des formations PSE 1 et PSE 2 sur Secourisme.net, dans le forum

et bientôt, toujours sur secourisme.net et secourisme-pratique.com le GNR de l'AFPS avec Défibrilateur Entièrement Automatisé....à suivre

Nouveau : le site DIMATEX spécialisés dans la fabrication de sacs d'intervention est en ligne, présentation de leurs nouveautés dont les gilets d'intervention multipoches, les fiches techniques de leurs produits et de la vente en ligne

Avenir des CCA

Les CCA en service actuellement n'iront pas au placard, ils devraient être élevé grâce à la VAE (voir plus bas) au titre d'ambulancier diplômé et après accord du conseil d'état au rang d'ambulancier diplômés d'état. Ils pourront donc accéder auxdifférents avantages du métier d'ambulancier diplômé.

plus d'infos sur le site de qui par ailleur est devenu AFASH soit l'association Française des ambulanciers SMUR et hospitaliers

La Nouvelle Conception D'Ambulance Protège Des Infirmiers

"La monte [monter] dans une ambulance est sur le point de devenir beaucoup plus sûre pour quelques infirmiers [paramedics] centraux de la Floride.

Une nouvelle installation du dernier cri a été conçue en parc d'hiver par des sapeurs-pompiers et des infirmiers de ville.

En raison d'eux, les infirmiers dans le pays peuvent bientôt se sentir beaucoup plus sûrs.

Car les infirmiers en plage [basés] de Daytona ont découvert le mois dernier, la monte dans une ambulance peut être travail dangereux. Ils étaient sur le chemin à un hôpital avec un patient à bord quand ils étaient broadsided en [percutéspar] un autre véhicule.

Depuis 1991, 27 infirmiers sont morts nationalement dans des accidents d'ambulance. Beaucoup plus ont été blessés. Dans la plupart des cas, elle est parce qu'ils rebondissent autour dans l'ambulance tout en essayant de traiter des patients.

C'est sur le point de changer pour les infirmiers de parc d'hiver, grâce à lieutenant Andrew Isaacs.

"nous avons voulu fixer nos infirmiers [paramedics] et EMTs [ambulanciers] dans le dos de l'ambulance aussi bien que nous fixons notre patient," il a dit.

"nous avons voulu mettre nos infirmiers dans un siège de harnais sur le mettre hors jeu, puisque c'est où les infirmiers s'asseyent. Secondaires à cette idée étaient tous nos approvisionnements de SME [tout notre matériel], tout que nous employons à un appel quotidien, sont dans l'extension du bras."

Isaacs a expliqué qu'un infirmier est fixé dans un harnais de cinq-point, avec ses épaules dans des rétracteurs, lui permettant de glisser en avant pour voir le patient. Il a dit que le harnais s'ajuste facilement sur la taille de chaque infirmier."

note du webmaster :
ceci est l'intégralité d'un article paru sur un site canadien au sujet d'un système testé par l'AMU de floride au USA
infirmier = EMT-paramedics
EMT = ambulanciers = EMT-basic

source:
http://www.dexigner.com/jump/news7262.html

 

la naissance d'un nouveau métier :

Auxiliaire ambulancier

L'AFPS va belle et bien mourir dans les ambulances, maintenant, vous trouverez dans l'ambulance, 2 professionnels qui sont :

  • l'ambulancier Diplômé d'état
  • l'auxillaire ambulancier

ce dernier suit une formation de 70h dans lesquelles il sera formé aux bases du secourisme, de la manutention, de l'hygiène, de l'ergonomie et de la legislation.

un bon tremplin pour accéder par la suite au DEA, pour trouver un emploi dans une société de transport sanitaire ou voir tout simplement si le métier plait à l'intéréssé avant de devoir éventuellement débourser les frais de formation.

plus d'informations :

site : http://ifsp.croix-rouge.fr

email : cfa.paris@croix-rouge.fr

NOUVEAUTES

TENUE

vous cherchez à vous habiller, obtenir vos patchs d' AUXILIAIRE AMBULANCIER ou d'AMBULANCIER DIPLOME, ou tout simplement d'être visible et reconnu de jour comme de nuit, visitez

www.kmconcept.fr

VISUEL, vous souhaitez être vus, allez voir sur

www.ht-plack.com, la signalisation pare-soleil au LED

de couloir rouge, blanc, bleu ...., toute inscription fonctionnant sur pile en fixe ou clignotant avec une haute visibilitié de nuit.

AMBULANCIERS, INFIRMIERS,
et formation au transport pédiatrique....

Une récente circulaire DHOS concernant les transports pédiatriques du 07 février 2005 précise que hormis pour les sages femmes, les professionnels de santé concourrant aux transport pédiatriques et de néonatologie doivent disposer d'une formation spécifique pour la prise en charge des spécificités de l'enfant et du matériel transporté, le centre de formation des ambulanciers de l'école de la Croix-rouge Française de Paris propose une formation sur 3 jours.

Le programme est commun aux ambulanciers et infirmiers et permet d'aborder:

  • anatomie et physiologie
  • les pathologies pédiatriques
  • les gestes d'urgences
  • le matériel de transport spécifique
  • la législation
  • la psychologie

Matinée commune et après midi en groupe séparée ambulanciers/infirmière pour mise en situation

La formation est assurée par des pédiatres, IADE et ambulanciers du SMUR pédiatrique.

Pour tous renseignements concernant la formation, les dates, les coûts,
merci de contacter :

site : http://ifsp.croix-rouge.fr

email : cfa.paris@croix-rouge.fr

 

Connaissez-vous...
la validation des acquis de l’expérience (VAE) ?


Synthèse
Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l'expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience (professionnelle ou non) afin d'obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Diplômes, titres et certificats sont ainsi accessibles grâce à l'expérience (et non uniquement par le biais de la formation initiale ou continue), selon d'autres modalités que l'examen.

A savoir
Avant de débuter une procédure de VAE, il est nécessaire de bien préciser son projet professionnel et de choisir la certification la plus adaptée. Informations et conseils peuvent être obtenus auprès de points relais conseil de proximité (Centres de bilans, centres d'information et d'orientation, agences pour l'emploi dont la liste est accessible sur le site Internet du ministère : www.travail.gouv.fr).

Fiche détaillée

La VAE : à quelles conditions ?
La validation des acquis de l'expérience est un droit ouvert à tous : salariés (en contrat à durée indéterminée ou déterminée, intérimaires...), non-salariés, demandeurs d'emploi, bénévoles, agents publics. Et ce, quels que soi(en)t le(s) diplôme(s) précédemment obtenu(s) ou le niveau de qualification. Une seule condition : justifier d'une expérience professionnelle (salariée ou non, bénévole ...) de 3 ans en continu ou en discontinu, en rapport avec le contenu de la certification (diplôme, titre...) envisagée.

N'entrent pas en compte dans la durée d'expérience requise les périodes de formation initiale ou continue, les stages et périodes de formation en milieu professionnel accomplis pour l'obtention d'un diplôme ou d'un titre.

Pour quels titres, quels diplômes ?
La VAE s'applique à l'ensemble des diplômes et titres à vocation professionnelle ainsi qu'aux certificats de qualification, sous réserve toutefois de figurer dans le Répertoire national des certifications professionnelles.

Pour des raisons liées à la sécurité, à la défense nationale ou encore à la santé, le règlement d'obtention de certaines certifications peut interdire leur accès par la voie de la VAE : un diplôme de médecine ne peut, par exemple, être obtenu par la VAE.

Le Répertoire national des certifications professionnelles :
de quoi s'agit-il ?
Le Répertoire national des certifications professionnelles a vocation à réunir les différentes formes de certifications :
diplômes et titres professionnels délivrés au nom de l'État ;
titres d'organismes de formation ou de chambres consulaires (chambres de commerce et d'industrie...) ;
certificats créés par les branches professionnelles (certificats de qualification professionnelle - CQP).

Le Répertoire national des certifications professionnelles se substitue à la liste d'homologation tenue par la Commission technique d'homologation des titres et diplômes de l'enseignement technologique. Placée auprès du Premier ministre, la Commission nationale de la certification professionnelle remplace la Commission technique d'homologation des titres et diplômes. Ses missions principales : établir et actualiser le Répertoire national des certifications professionnelles, veiller au renouvellement et à l'adaptation des diplômes et titres à l'évolution des qualifications et à l'organisation du travail. La commission est composée de représentants des ministères concernés, d'acteurs économiques et sociaux. Les titres et diplômes délivrés par l'État et créés après avis d'instances consultatives sont enregistrés de droit dans le répertoire, sans limitation de durée. S'agissant des certifications privées (titres d'organismes de formation) et des certificats de qualification professionnelle, leur enregistrement est réalisé à la demande des organismes qui les ont créés, après avis de la Commission nationale de la certification professionnelle et sur décision du Premier ministre. L'enregistrement de ces certifications est valable pendant cinq ans.

Les titres ou diplômes inscrits sur la liste d'homologation au 18 janvier 2002 sont enregistrés de plein droit dans le Répertoire national des certifications professionnelles pendant une période de transition qui prendra fin le 31 décembre 2005 pour les titres qui étaient homologués jusqu'au 31 décembre 2003 et le 31 décembre 2006 pour ceux dont la validité expirait au 18 janvier 2004.

La validation des acquis de l'expérience : quelle procédure ?
La VAE se déroule selon différentes modalités :
constitution d'un dossier par le candidat qui retrace précisément son expérience ;
réunion d' un jury, avec entretien éventuellement ;
et, lorsque cette procédure est prévue par l'autorité qui délivre la certification, mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.

Avant de débuter une procédure de VAE, il est nécessaire de bien préciser son projet professionnel et de choisir la certification la plus adaptée. Pour ce faire, informations et conseils peuvent être obtenus auprès de points relais conseil de proximité (Centres de bilans, centres d'information et d'orientation, agences pour l'emploi dont la liste est accessible sur le site Internet du ministère : www.travail.gouv.fr). A ce stade, le conseiller peut lui proposer de faire un bilan de compétences pour l'aider à mieux définir son projet. Tout au long de l'élaboration de sa demande, et en particulier pour la constitution du dossier de validation des acquis, le candidat peut bénéficier d'un accompagnement.
Les informations demandées au bénéficiaire d'une action de VAE doivent avoir un lien direct et nécessaire avec l'objet de la validation. De même, les personnes dépositaires d'informations communiquées par le candidat dans le cadre de sa demande de validation sont tenues au secret professionnel.
Le jury vérifie si le candidat possède les compétences, aptitudes et connaissances exigées pour l'obtention du diplôme, titre ou certificat concerné et prononce :
la validation totale lorsque toutes les conditions sont réunies.
Le jury propose alors l'attribution de la certification ;
la validation partielle. Le jury précise dans ce cas la nature des connaissances et aptitudes devant faire l'objet d'un contrôle complémentaire ;
le refus de validation lorsque les conditions de compétences, d'aptitudes et de connaissances ne sont pas remplies.

Le jury est composé de représentants qualifiés de la profession dont relève la certification visée, avec le souci d'assurer une représentation équilibrée des hommes et des femmes.

La VAE dans l'entreprise : selon quelles modalités ?
La procédure de VAE est ouverte à tous les salariés qui justifient de la durée d'expérience requise.

La VAE peut être organisée dans le cadre du plan de formation de l'entreprise ou d'un congé spécifique : le congé pour validation des acquis de l'expérience.

Dans le cadre du plan de formation
L'employeur peut décider d'inscrire des actions de VAE dans le plan de formation de l'entreprise. Afin de mettre en œuvre de telles actions, une convention doit être conclue entre l'employeur, le salarié bénéficiaire et l'organisme (ou les organismes) qui intervien(nen)t en vue de la validation des acquis du candidat.
Cette convention précise notamment :
le diplôme, le titre ou le certificat de qualification visé ;
la période de réalisation ;
les conditions de prise en charge des frais liés aux actions de VAE...
Le salarié bénéficiaire des actions de VAE conserve son statut (rémunération, protection sociale...) et demeure sous la subordination juridique de l'employeur. Une particularité toutefois : la validation des acquis de l'expérience ne peut être réalisée qu'avec le consentement du salarié. Son refus de procéder à une VAE proposée par l'employeur ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.

La signature de la convention, par le salarié, vaut acceptation de la validation de ses acquis.
Le financement des actions de VAE organisées à l'initiative de l'employeur est assuré sur le budget formation correspondant ou par l'OPCA dont l'entreprise relève. S'imputent sur ce budget :
les frais relatifs à la validation organisée par l'autorité ou l'organisme habilité à délivrer une certification et à l'accompagnement du candidat dans la préparation de cette validation (ces frais sont ceux indiqués dans les conventions de VAE) ;
la rémunération des salariés, dans la limite de 24 heures par bénéficiaire d'une action de VAE.

Dans le cadre du congé pour validation des acquis de l'expérience
D'une durée équivalente à 24 heures de temps de travail (consécutives ou non), le congé de validation des acquis de l'expérience est accordé à la demande du salarié, sur autorisation de l'employeur. Le salarié peut demander ce congé pour participer aux épreuves de validation, et, éventuellement, pour les périodes d'accompagnement à la préparation de cette validation. Sa demande d'autorisation d'absence, adressée à l'employeur au plus tard 60 jours avant le début des actions de validation, doit préciser :
le diplôme, le titre ou le certificat de qualification visé ;
la dénomination de l'autorité ou de l'organisme qui délivre la certification ;
les dates, la nature et la durée des actions de validation des acquis de son expérience.

L'employeur informe le salarié par écrit de sa décision dans les 30 jours qui suivent la réception de la demande : accord ou report motivé de l'autorisation d'absence. Le report ne peut excéder 6 mois à compter de la demande du salarié.

Après un congé pour VAE, le salarié ne peut prétendre, dans la même entreprise, au bénéfice d'un nouveau congé VAE avant un an.
Pendant la durée du congé, le contrat de travail est suspendu.

À la demande du salarié, le FONGECIF (ou, dans certaines branches professionnelles, l'OPCA agréé au titre du congé individuel de formation) dont l'entreprise relève peut prendre en charge la rémunération et les éventuels frais liés à la VAE. Dès lors qu'il a obtenu de cet organisme la prise en charge des dépenses liées à son congé, le salarié perçoit une rémunération égale à celle qu'il aurait reçue s'il était resté à son poste de travail. La rémunération est versée par l'employeur, qui est remboursé par l'organisme.

Au terme du congé pour VAE, le bénéficiaire présente à son employeur, et, le cas échéant, à l'organisme financeur des frais, une attestation de fréquentation effective fournie par l'autorité ou l'organisme qui délivre la certification.

Les salariés en contrat à durée déterminée peuvent bénéficier d'un congé pour VAE dans des conditions particulières : - ils doivent justifier d'une ancienneté de 24 mois (consécutifs ou non) en qualité de salarié, quelle qu'ait été la nature des contrats successifs au cours des 5 dernières années, dont 4 mois (consécutifs ou non) sous contrat de travail à durée déterminée, au cours des 12 derniers mois ; - ils perçoivent une rémunération calculée selon des règles identiques à celles prévues pour le CIF-CDD.
ils doivent justifier d'une ancienneté de 24 mois (consécutifs ou non) en qualité de salarié, quelle qu'ait été la nature des contrats successifs au cours des 5 dernières années, dont 4 mois (consécutifs ou non) sous contrat de travail à durée déterminée, au cours des 12 derniers mois ; - ils perçoivent une rémunération calculée selon des règles identiques à celles prévues pour le CIF-CDD.

La mise en pratique, c'est pour un ambulancier ou un aide-soignant qui fait sa VAE pour accéder aux études d'infirmier...interessant, non ?

texte issu du site officiel du Ministère du travail
TELECHARGEZ la Brochure sur la VAE

RÉFORME DU CCA  

C'est en route...

passage d'une formation de 165h à 630h (5 mois)

Pré requis à la formation

  • AFPS
  • Permis de conduire > 2 ans pour la conduite accompagné ou > 3 ans
  • Aptitude à la visite médicale pour le permis ambulance
  • Vaccins à jour ( DTP et hépatite B)
  • Aptitude médicale

- FORMATION AUXILIAIRE AMBULANCES (70h)

comprenant des modules d'hygiène - manutention - premiers secours - règlementation

                                            ou

 - STAGE IMMERSION ( 1 mois)

permettent pré inscription à la formation

TEST ENTRÉE:

  • Français
  • Calcul
  • Entretien

COURS:                                                                                       

Module 1 GESTES D'URGENCE 3 SEMAINES   E/P
Module 2 ÉTAT CLINIQUE 2 SEMAINES AS E/P
Module 3 HYGIÈNE et PRÉVENTION 1 SEMAINE   E/P
Module 4 ERGONOMIE 2 SEMAINES AS P
Module 5 RELATION COMMUNICATION 2 SEMAINES AS O
Module 6 SECURITE TRANSPORT SANITAIRE 1 SEMAINE   P
Module 7 TRANSMISSION DES INFORMATIONS ET GESTION ADMINISTRATIVE 1 SEMAINE AS O
Module 8 REGLES ET VALEURS PROFESSIONNELLES 1 SEMAINE   E

Les modules marqués AS sont communs à la formation d'Aide Soignant permettant aux ambulanciers d'accéder à la formation d'AS et aux AS d'accéder au CCA, pas de passerelles entre la Santé et l'Intérieur (secouristes et pompiers).

Validation des modules E : écrit - P : pratique - O : oral

STAGES:

1è semaine auprès des personnes âgées ou handicapées, pédiatrie ou rééducation fonctionnelle
2è semaine entreprise de transport sanitaire
3è semaine
4è semaine SAMU
5è semaine SAU (urgence) - UPATOU (urgence de proximité)

Puis spécialisation :

  • URGENCES
  • TRANSPORT PSYCHIATRIQUE
  • TRANSPORTS PEDIATRIQUES
  • FORMATION D'APTITUDE A L'EMPLOI

et formation continue :  1 JOURNÉE /AN                                                                

 

Pour tout renseignement concernant la formation, les dates, les coûts, les possibilités de prises en charges de la formation, contactez :

site : http://ifsp.croix-rouge.fr

email : cfa.paris@croix-rouge.fr

LA NOUVELLE GRILLE D'EVALUATION

l'évaluation des mises en situation utilise une nouvelle grille
de validation

la technique, ou le comportement doivent être

  • CONFORMITE AVEC LE GNR
  • EFFICACITE

le stagiaire doit être

  • CAPABLE DE JUSTIFIER

l'évaluation sera justifiée ainsi

A "OBJECTIF ATTEINT" Le stagiaire maîtrise totalement la technique ou le comportement, qui est adapté, efficace, assimilé,                   sans danger et sans erreur.
B "OBJECTIF PRESQUE ATTEINT" Le stagiaire ne maîtrise pas encore totalement la technique ou le comportement, qui est adapté, efficace, sans danger, mais non assimilé (une ou quelques erreurs ne mettant pas en cause l'efficacité de la technique).
C "OBJECTIF EN VOIE D'ATTEINTE" Le stagiaire ne maîtrise pas du tout la technique ou le comportement, qui est sans danger, mais inefficace ou inadapté, et non assimilé.
D "OBJECTIF NON ATTEINT" Le stagiaire ne maîtrise pas du out la technique ou le comportement, qui est dangereux ou gravement inefficace.

toutes les formations en France, pour tous...cliquez ici

Le monde des pompiers volontaires en textes
et en photos avec la FNSPF.

manuel de Loic Cadiou sur l'intervention des sauveteurs, le complément indispensable du guide du secouriste en équipe.
Violence, agressions, stress, catastrophes, medico légal, ou comment gérer les autres gestes de secours. (ed. ESTEM)


Livre de Xavier Fleurançeau, ou ses années
de volontaires au sein des équipes de secours de la croix-rouge Française
à Paris.


Ce dictionnaire médical de l'ambulancier, écrit par un formateur ambulancier Belge, est fortement doté de photos, dessins et s'attarde sur plus d'explications du pourquoi des pathologies et donc de l'importance des gestes à éffectuer.

2è ouvrage de Loic Cadiou, un receuil très complet des prises en charge auquel un secouriste peut avoir à faire face.
(ed. ESTEM)

un ouvrage très complet sur les secours en milieu perilleux, et le travail des secouristes en mer, en montagne, en cannyioning. (ed. ESTEM)

 

with

MOUVEMENT

Liberté de circulation dans les couloirs de bus pour
nos patients

Chers amis ambulanciers, les Ambulanciers se mobilisent pour vous

Depuis quelques mois, les Pouvoirs Publics ont décidé de sanctionner les véhicules de transport sanitaire qui utilisent les couloirs de bus à Paris ; des caméras automatiques relèvent les plaques d’immatriculation et adressent aux entreprises de transport sanitaire des contraventions jusqu’à 375 €.

En conséquence, les retards pris dans les embouteillages désorganisent profondément les structures de soins et mettent en danger la santé des patients en prolongeant inutilement leur temps de transport.

Par ailleurs, trouvez-vous normal qu’une personne en bonne santé puisse emprunter les couloirs de bus parce qu’elle a les moyens de prendre un taxi, mais qu’un patient doive souffrir parfois plusieurs heures dans les embouteillages, alors qu’un médecin, au vu de son état de santé, a prescrit son transport en ambulance ou en véhicule sanitaire léger ?

Si vous trouvez cela anormal, soutenez l’action des entreprises de transport sanitaire (ouvriers et patrons réunis) en nous écrivant sur

contact@ambulance-assistance.org

http://ambulanciersenperdition.blogspot.com/

après de nombreux mouvement, les ambulanciers en colère on réussi à obtenir la libre circulations des ambulances et VSL dans les couloirs de bus dans l'attente d'un décret.

PORTAIL EMPLOI

Ambulanciers, vous cherchez une entreprise qui recrute,
le site www.infirmiers.com vient d'ouvrir un portail EMPLOI pour les paramedicaux tels que les ambulanciers, n'hésitez pas à aller consulter les offres...

Bonnes idées,

LAERDAL

Massez plus fort ou moins fort, bien se placer était une question difficile pour améliorer les chances de survie des patients lors d'une RCP, la société Laerdal vient de dévelloper un système d'évaluation de la RCP

Plus d'info sur www.laerdal.fr

ZOLL
La société ZOLL commercialise un DSA, jusque là, comme nombre d'autres sociétés, mais le petit plus auquel il fallait penser,
c'est l'utilisation du capot du produit à d'autres fins que celles de la DSA, regardez,

bonne idée, non...billot à mettre sous la nuque pour permettre une mise en hyperextension de la tête facilitant ainsi la ventilation artificielle
ou l'intubation ou remplaçant le coussin lors de la mise en PLS
d'un patient inconscient.

Par ailleurs, les derniers DSA de ZOLL ont l'initiative d'intégrer
une analyse permanente de la qualité des massages grâce aux électrodes CPR-D.padz vous avertissant de l'éfficacité sur une écran de contrôle situé sur l'appareil.

plus d'info sur www.zoll.fr

Matériel de secourisme et ash...tuces

Comment remplacer un masque haute concentration pour l'inhalation ? réponse de Mr Facon de Paris :

 

Et comment mettre au chômage les secouristes ? réponse de Monsieur industrielle :

 

           

SYSTEME D'ANTI DEMARRAGE MOTEUR
Le système AutoLock permet de laisser le moteur de votre véhicule tourner sans la clé de contact. Le véhicule est immobilisé par le blocage du volant mais l'utilisateur peut garder à tout moment le contrôle
de son véhicule. Si quelqu'un tente de démarrer le véhicule sans la clé,
ou de le bouger, le moteur s'arrête. L'équipement n'est pas volé
sur les lieux d'une intervention, en plus comme le moteur tourne,
la batterie ne se décharge pas !  Le système se monte sur la plupart
des véhicules en 1 heure seulement. Il existe en 12 ou 24 volt.
Il est homologué au 89 / 336 compatibilité électromagnétique

DESINFECTION PAR VAPORISATION
Innovation, les ambulances a désinfection automatique, le petit ordinateur émet selon le programme choisit une brume d'Hygiasept
qui désinfecte en l'absence de personnel ou de patient la cellule sanitaire; on aime le compte à rebours de 5 secondes avant vaporisation, on aime moins l'irritation de gorge et la petite toux allergique qui suit ainsi que le délais d'évaporation du produit, mais l'idée est bonne...
à suivre

NEWS DU CICR

Suisse : un nouvel emblème s'ajoute à la croix rouge et au croissant rouge
14 septembre 2005

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
se félicite de l'intention du gouvernement suisse de convoquer
une conférence diplomatique dans un proche avenir, au plus tard avant
la fin de l'année, en vue de l'adoption d'un nouvel emblème qui s'ajouterait à ceux de la croix rouge et du croissant rouge. Un emblème additionnel apporterait en effet une solution globale et durable
à la question de l’emblème.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge demandent instamment à tous les gouvernements de soutenir
le processus de consultation en cours.

La conférence diplomatique rassemblerait les gouvernements des 192 États parties aux Conventions de Genève afin d'examiner l'adoption
d'un troisième protocole additionnel à ces Conventions portant création d'un emblème protecteur additionnel. Le nouveau signe est un cadre rouge, ayant la forme d'un carré posé sur la pointe, sur fond blanc.
Il aurait le même statut, à tous égards, que la croix rouge et le croissant rouge.
Il serait appelé le «
cristal rouge ».



L'emblème additionnel serait dépourvu de toute connotation religieuse, politique ou autre. Il permettrait aux Sociétés nationales qui ne peuvent accepter pour leur propre usage les emblèmes existants de devenir membres à part entière du Mouvement, et à celui-ci de réaliser
son principe fondamental d'universalité.

Le CICR et la Fédération internationale continueront d'utiliser leurs emblèmes, à savoir la croix rouge et le croissant rouge. Cependant,
dans des circonstances exceptionnelles, les deux institutions, ainsi que les Sociétés nationales, pourront utiliser l'emblème additionnel pour faciliter leur action.

Le CICR et la Fédération internationale sont profondément reconnaissants envers le gouvernement suisse des efforts qu'il déploie pour mener
la question de l'emblème à son terme.


Pour toute information complémentaire, ou pour des interviews, veuillez prendre contact avec :

Ian Piper, CICRC, Genève, tél. : +41 22 730 20 63 ou +41 79 217 32 16 (portable)

Marie-Françoise Borel, Fédération internationale, Genève, tél. :
+41 22 730 43 46

www.cicr.org
et http://www.ifrc.org/fr/who/emblem.asp

La Loi du bon samaritain

Ensemble de règles destinées à protéger tout secouriste bénévole portant assistance contre toute poursuite judiciaire possible
aux Etats-Unis, cette appellation est identique dans plusieurs états des USA et du Canada, mais la Loi s'y rapportant varie parfois.

Apparition des premières règles vers 1959

Les points communs :

  • En l'absence d'obligation antérieur de soin (comme les relations parents enfants ou médecin patient), le "bon samaritain" n'est pas tenu de porter assistance. Il en va de même s'il n'est pas responsable de l'état de la victime. Il a l'obligation de porter seours s'il est responsable des blessures.
  • Les premiers secours fournis ne doivent donner à aucune récompense ou compensation financière (les "first responders" ne sont pas protégés par les lois du bon samaritain lorsqu'ils donnent les premiers soins dans le cadre de leu profession.
  • Une fois les soins commencés, le secouriste ne doit quitter les lieux tant que/sauf si : la victime requiert des soins médicaux, une personnes aux qualifications égales ou supérieures prend le relais, l'intervention pose un risque pour sa propre vie, la vie d'autres personnes ou pour tout autre motif raisonnable (ex: ne pas avoir de gant pour prendre en charge une personne ensanglantée)
  • Le sauveteur n'est pas légalement responsable de la mort ou des dommages causés à la victime tant qu'il a agi calmement et rationnellement comme l'aurait fait quelqu'un ayant les mêmes connaissances dans les mêmes circonstances
  • Le sauveteur ne doit pas aider la victime sans son consentement, présumé si inconscient, délirant ou drogué, mineure, le consentement doit venir des parents ou des tuteurs légal
  • Si les parents ou le tuteur ne sont pas joignables, le consentement est présumé au même titre que s'ils sont inconscients, délirants ou drogués ou que s'il y a suspicion de maltraitance   

L'obligation de porter secours peut être contractuelle.

Ces lois ont été élargis au DSA pour en protéger mes utilisateurs

plus d'informations: www.daneurope.org/fra/article1.htm

le savez vous :

le terme "BON SAMARITAIN" trouve son origine dans une parabole racontée par Jésus à propos d'un juif qui souffrait et dans le besoin. Dans cette histoire, un samaritain (habitant de Samane) passe et porte assistance à l'homme, le ramène chez lui et le soigne alors qu'en ce temps juifs et samaritains étaient ennemis. La morale étant que la charité envers les autres, même des ennemis est une bonne chose.

De nos jours, c'est synonyme de charité à l'égard de ceux qui sont dans le besoin. Ce terme a été emprunté par la Loi pour décrire les catégorie de lois qui protège les personnes qui par générosités se portent au secours d'une personne sans attendre de compensation en retour.

La philosophie sous entendue est d'encourager des personnes à venir en aide aux autres.

LIENS

Toutes les news sur le secourisme sur...

www.secourisme-pratique.com

Pour toutes les news de l'ambulancier ...

http://www.unahfrance.org/




(c) James 2006 - CONTACT - ADVERTISING - CREDIT - THANKS